Abbey road…. The end

Après Sgt Peppers et le double blanc, Bernard Houis nous présente le dernier album des Beatles… 

1969

La société se remet de la révolution du printemps et les choses ont repris leur cours. De cette année 69 que retiendrons-nous?
Année historique où l’homme a marché sur la lune !
Côté musical nous allons assister à l’implosion du plus grand groupe de l’histoire. Fin 68 est sorti le double album blanc dont je vous ai parlé dans un précédent billet, alors quand débute 69 Les Beatles vacillent et Paul Mc Cartney va tenter de sauver les fab four et propose avec tout le stock musical dont il dispose de filmer l’enregistrement du futur album avec peut être un concert.

Las.. personne n’adhère au projet et l’ultime performance des Beatles aura lieu sur le toit de l’immeuble de leur maison de disque. Le 30 janvier dans la froidure londonienne 45 mn qui seront les dernières du groupe. A la fin de l’été ABBEY Road va donc sortir au moment où le split du groupe est consommé. Paul ne voulant pas rester sur l’échec de son projet de film et concert, il confie les rennes du nouvel album à Georges Martin souvent considéré comme le 5ème beatle et qui avait produit Sergent Pepper.
Pour certains c’est l’un des meilleurs disques des Beatles avec cette pochette tellement connue où on voit les quatre traverser Saville row avec John ouvrant la marche suivi de Ringo ,Paul pied-nus et Georges l’air grave.
côté musical l’album est incroyablement bon quand on pense à l’ambiance qui régnait à cette époque; le disque comporte 2 faces très différentes
La face A commence avec Come Together rock funky écrite par John et qui sera numéro 1 un peu partout dans le monde.
Something: très jolie ballade écrite par Georges et qui sera le seul numéro 1 qui n’est pas uns chanson de Lennon-Mc Cartney, chanson d’abord écrite pour Joe Cocker mais gardée par le groupe car préférée à la fois de John et Paul
Maxwell’s silver hammer: chanson de Paul évoquant le déliquescence du groupe, à tel point que John qui détestait la chanson a refusé d’y participer
Oh Darling: performance vocale de Paul mais critiqué par John qui pensait être plus performant.
Octopus’s garden: écrite et chantée par Ringo lors de la fugue du batteur en Sardaigne fin 68.
I Want you : chanson de John de plus de 8mn se terminant de façon abrupte, réalisée le 20 aout 69 date où ils se sont réunis pour la dernière fois.
La face B commence par Here comes the sun : écrite par Georges qui lassé par les discussions hostiles des 3 autres s’enfuit chez son ami Eric Clapton et compose cette chanson en 30 mn, elle atteindra les sommets des hit-parade
Because : inspiré par Beethoven harmonie à 3 voix multipliée 3 fois et qui témoigne de la force mélodique des Beatles.
La suite sera un medley composé de 9 chansons essentiellement de Paul et qui se termine par une chanson tellement prophétique « The end » où on entendra le seul solo de batterie fait par Ringo.
Nous sommes à la fin de l’été et plus rien ne sera comme avant, John vient de quitter le groupe pour sortir un album solo, suivi par Paul et Georges .
Voilà cette année sera terrible pour les fans des Beatles
Alors pour être honnête 1969 sera aussi une belle année musicale avec au moins 3 albums à réecouter
Led Zeppelin 2 avec Whole lotta love
David Bowie avec Ziggy Stardust
The Who avec leur opéra rock « Tommy »

Bonne lecture et bonne écoute à tous
 » The love you take is equal to the love you make »

12 Commentaires

Passer au formulaire de commentaire

    • BELTRANDO Jean-Claude sur 2 août 2018 à 8 h 43 min

    Bravo à Bernard dont l’érudition sur les Beatles dépasse largement mes connaissances du groupe mais égale ma passion pour les 4 garçons dans le vent de mon adolescence !
    All you need is love !!!
    Dr Bebel

    • houis sur 2 août 2018 à 15 h 32 min

    Merci mon ami Serge de me permettre de vous témoigner de ma passion pour l’histoire musicale .

    1. Merci à toi de nous permettre de nous plonger dans des souvenirs heureux.
      À l’époque nous avions les cheveux longs et des t shirts délavés,on avait une guitare et on lisait rock&folk, on apprenait l’anglais au travers des paroles de chansons….

    • Jacques Rivoallan sur 2 août 2018 à 17 h 51 min

    Merci ami pour ces belles pages sur les Beatles.
    J’ai été absent quelques jours, mais je viens de lire les 3 à suivre. j’y ai appris des choses que je ne connaissais pas et me suis senti 50 ans en arrière, au temps de la jeunesse et de l’insouciance.
    Que de souvenirs liés à ces chansons!
    Merci Bernard, on en redemande!
    Jacques

    • farnos sur 2 août 2018 à 20 h 48 min

    et un certain album de Gainsbourg qui effraya et défraya la chronique dans un autre registre

  1. Je sens plutôt Bernard dans une adolescence influencée par des creations anglaises ou américaines genre :Rolling Stones, Bee Gees, Beatles, Led Zep, Doors, Who, Hendrix, Crosby Stills Nash, Creadance, Iron butterfly, Cream, Chicago etc
    Personnellement je suis en phase avec ça à 100%.
    Cote français, je me souviens de hair avec Julien Clerc dans la mouvance très édulcorée de l’île de Wight et de Woodstock.
    Pour ce qui concerne 69 année erotique de Gainsbourg, je crois qu’elle a été écrite en 1968… Mais je suis d’accord avec toi Jean Marie, Gainsbourg et l’un des seuls talents francophones en rupture avec la tradition musicale dans la fin des années 60.

    • BELTRANDO Jean-Claude sur 3 août 2018 à 8 h 41 min

    Super tous ces souvenirs d’ados marqués à vie par les stars musicales anglo-saxones, avant notre médecine, mais il ne faudrait pas oublier notre monument national Johnny, qui a ravi nos oreilles de tubes pendant près de 60 ans jusqu’à sa disparition le 5 décembre 2017 ! Gainsbar lui restera comme le meilleur auteur-compositeur le plus déjanté; mes passions musicales françaises se sont toujours partagées avec les Beatles, les Stones et les Pink Floyd; au final, le survivant est Mick Jagger, toujours en concert !
    Bebel Music Live

    • cathy sur 3 août 2018 à 10 h 11 min

    je suis allee au concert des papys » stones » a Marseille en juin, c était genial , je ne sais pas a quoi ils « fontionnent « mais j aimerais leur recette
    bise cathy

    • Jacques Rivoallan sur 3 août 2018 à 14 h 38 min

    Leur recette, c’est pas bon pour la santé!….

    • farnos sur 3 août 2018 à 19 h 41 min

    a 73 ans se mouvoir sur scène comme Jagger n’est pas donné à tout le monde…..On était à leur concert à Paris en décembre je crois et je me suis demandé si ce n’était pas un mythe tout ce qui a circulé sur leur compte…..Avec les produits potentiellement pris beaucoup n’ont pas dépassé 27 ans.

    • Geneviève sur 3 août 2018 à 20 h 00 min

    Merci Bernard
    64 for ever
    Vivement les années suivantes
    Bises

    • Jacques Rivoallan sur 3 août 2018 à 20 h 58 min

    Notre Johnny national a pourtant bien dépassé les 27 ans…..

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.