Coronavirus: Qui dit mieux ?

A Wuhan, 10 jours pour construire un hôpital : les images de l’incroyable chantier

La Chine a engagé vendredi la construction d’un hôpital destiné à accueillir d’ici 10 jours un millier de patients victimes du nouveau coronavirus.

 Des dizaines de tractopelles préparent depuis ce vendredi le terrain où sera construit le futur hôpital.
Des dizaines de tractopelles préparent depuis ce vendredi le terrain où sera construit le futur hôpital. STR/AFP

Par T.d.L, avec AFPLe 24 janvier 2020 à 13h47

Les images sont sidérantes. Plus d’une cinquantaine de tractopelles ont convergé ce vendredi vers un terrain vague à Wuhan, épicentre de l’épidémie de coronavirus qui sévit en Chine, où les autorités veulent bâtir un hôpital en une semaine.

Selon des photos d’agence et des images diffusés à la télévision, des dizaines d’engins de chantier étaient dès ce vendredi matin occupés à préparer le terrain.

/AFP
/AFP  

Ici doit s’élever le nouvel hôpital de Wuhan (centre), la ville de 11 millions d’habitants au coeur de l’épidémie.

/AFP
/AFP  

Les travaux doivent être achevés en un temps record et l’hôpital, de 25.000 m2, ouvrira ses portes le 3 février, selon l’agence Chine nouvelle.

/AFP
/AFP  

Il accueillera exclusivement des malades de la pneumonie virale d’origine inconnue qui a contaminé depuis décembre 830 personnes, dont 26 mortellement.

/AFP
/AFP  

Le site « atténuera la pénurie de ressources médicales », a précisé l’agence de presse officielle. La ville de Wuhan, où sont concentrés la grande majorité des cas de contamination, a été placée jeudi de facto sous quarantaine, les habitants n’étant plus autorisés à sortir.

/AFP
/AFP  

Newsletter – L’essentiel de l’actuChaque matin, l’actualité vue par Le ParisienJE M’INSCRISVotre adresse mail est collectée par Le Parisien pour vous permettre de recevoir nos actualités et offres commerciales. En savoir plus

La Chine avait déjà construit à Pékin un hôpital dans un temps record – une semaine – lors de l’épidémie de Sras en 2003. Le site rassemblait des bâtiments préfabriqués.

Français en provenance du Wuhan : « On est parti 30 minutes avant la fermeture de l’aéroport »

15 Commentaires

Passer au formulaire de commentaire

    • Jacques Rivoallan sur 24 janvier 2020 à 19 h 13 min

    Impressionnant et inquiétant!

    • Dominique HERBECQ sur 24 janvier 2020 à 20 h 16 min

    Wuhan c’était avant le barrage des 3 gorges la fin de la croisière sur le Yang tse et les 3 gorges une ville où il existe un musée avec les objets trouvés ds la tombe du marquis Yi …du V ou VI siecle .dont de la vaisselle et des objets en or et jade des animaux et des chars et soldats et surtout cet instrument de musique fait de plus de 60 cloches en bronze …. j’y ai entendu l’hymne à la joie jouer avec ….c’est un peu différent de l’original. Une ville avec lacs et par set des ponts dont un à deux étages ( un pour le train et un pour les voitures)…un musée des Bonzais ….juste pour que Wuhan soit pas associé qu’au Coronavirus

    • Friedmann sur 24 janvier 2020 à 21 h 34 min

    Sur ce coup , les chinois réagissent fermement et rapidement, ils ont retenu les leçons du SRAS 😷
    Quel gigantisme…

    • MARIE-HÉLÈNE VAN DEN BROUCKE sur 24 janvier 2020 à 22 h 10 min

    Incroyable cette organisation asiatique, surtout en période de férié local du Nouvel An Asiatique ! Et la France vient de déclarer ce soir 2 cas-Bordeaux+Paris-les 1ers d’Europe. Bon courage aux soignants en activité qui risquent de croiser d’autres contaminés. Bébel serait bien placé pour résumer l’expérience du SRAS. Merci.

    • Cathy sur 24 janvier 2020 à 22 h 23 min

    Impensable !! Impressionnant !! Époustouflant !!

    • Jean-Claude BELTRANDO sur 25 janvier 2020 à 11 h 42 min

    Effectivement, j’ai bien connu l’histoire de l’épidémie du SRAS en février 2003 car je travaillait à l’époque à l’hôpital français de Hanoi comme chef de service ORL à temps partiel 2 fois par an et j’y étais en janvier 2003 juste avant l’épidémie qui a commencé avec le 1er patient index dans notre hôpital qui a infecté 61 personnes dont 35 membres du personnel et 6 en sont morts (3 vietnamiens et 3 médecins français) mais fort heureusement nous avons pris immédiatement des mesures de protection en mettant l’hôpital en quarantaine (plus d’entrées ni de sorties) ni contacts avec l’extérieur pendant 2 mois, sauf par téléphone; de ce fait, nous avons empêché la propagation du coronavirus à tout le Vietnam ce qui nous a valu à posteriori les honneurs du gouvernement vietnamien et du Sénat français mais ça n’a pas ramené mes collègues sacrifiés ! Heureusement, cette année, la Chine n’a pas caché la maladie comme en 2003 et a réagi rapidement par contre, je n’en dirais pas autant de l’OMS qui a tardé à mon avis à mettre de mesure de contrôle dans les aéroports ce qui a eu pour conséquence l’entrée du virus en France et dans d’autres pays !!!

    • coste andre sur 25 janvier 2020 à 14 h 01 min

    Un hôpital en 10 jours ça parait incroyable.Mais c’est la preuve du gigantisme chinois.Espérons surtout qu’ils pourront contrôler ce qui se présente comme un nouveau fléau à l’échelle mondiale.

    • jl baleynaud sur 25 janvier 2020 à 14 h 27 min

    extraordinaire efficacité!

    • houis sur 25 janvier 2020 à 23 h 33 min

    La vie est un éternel recommencement et les virus seront toujours une source d’angoisse pour nous, mais bon pensez à la grippe qui tue chaque année des milliers de gens.

    • Dominique HERBECQ sur 26 janvier 2020 à 13 h 47 min

    Deux hôpitaux maintenant !

    • KALI sur 27 janvier 2020 à 11 h 55 min

    Comme Bébel, je trouve étrange l’attitude attentiste de l’OMS…..

  1. Test

    • coux sur 29 janvier 2020 à 19 h 08 min

    Je suis allée en Chine avec le Gaicha en septembre et ne suis pas étonnée car l energie de ce peuple chinois m a impressionnee. Ils construisent un TGV nord sud qui avance d un km par semaine de la fondation du pont au rail ajusté au précédent….
    Je pense qu on devrait souvent fermer nos gu. quand on lui donne des leçons…
    J ai aussi visité des hôpitaux magnifiques qui nous ont fait pâlir d envie .quand on pense qu il y a 30 ans des millions de gens sont morts de faim la bas on mesure vraiment le chemin parcouru…

    • Jacques Rivoallan sur 29 janvier 2020 à 20 h 56 min

    Ils construisent un TGV de la Chine à Singapour à travers le Laos la Thaïlande et le Vietnam au mépris de tout souci écologique et en détruisant les paysages environnants sans que ces pays n’en retirent aucun avantage économique

  2. Connexion réussie.
    Vive Serge8

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.