Grands-Parents, l’été approche : Sécurisez votre jardin pour vos petits enfants.

Par VIDAL – Eureka Santé – Mis à jour : Mercredi 08 Juillet 2015

Plus d’un accident domestique sur quatre se produit au jardin, avant que l’enfant n’atteigne ses seize ans. Ces accidents sont surtout des noyades, des brûlures, des chutes et des intoxications. Pour les éviter, il est indispensable d’aménager son jardin et de prendre systématiquement de bonnes habitudes.

Un jardin adapté aux enfants

Quelques aménagements simples peuvent rendre votre jardin plus sûr et évitez que vos enfants n’y aient un accident.

Évitez les escapades

-Assurez-vous que votre jardin est bien clos, afin que votre enfant ne puisse pas sortir et se retrouver sur les routes. Fermez toujours le portail à clef et posez des barrières suffisamment hautes pour l’empêcher de les escalader.

-Si votre jardin est entouré de haies, vérifiez qu’il n’y ait pas de trous. En règle générale, ne laissez jamais un petit enfant jouer sans surveillance au jardin.

Rangez les outils et les produits de jardinage

-Gardez votre jardin en ordre, ne laissez jamais traîner d’objets dangereux tels que serpettes, sécateurs, râteau ou binette, et placez les poubelles dans un endroit inaccessible.

-Ne laissez jamais d’échelle ou d’escabeau sans surveillance. Après utilisation, pliez-les ou couchez-les sur le sol.

-Faites en sorte que votre enfant ne soit pas à proximité lorsque vous jardinez à l’aide d’outils électriques ou d’objets tranchants, ou lorsque vous passez la tondeuse.

-Dès que vous avez terminé de jardiner, rangez tous les outils et produits chimiques dans votre abri de jardin, sous clef. Les herbicides, insecticides et autres produits chimiques (huile de moteur, antigel, peintures, essence, entre autres) sont extrêmement toxiques, même à faible dose. Les vapeurs de ces produits sont également nocives. Des pictogrammes renseignent sur leur toxicité (voir tableau ci-dessous).

-Pulvérisez les engrais, les herbicides et les insecticides le soir, quand les enfants sont rentrés. Délimitez les zones traitées. Apprenez à vos enfants à reconnaître ces zones et à les éviter. Attention également aux produits antilimaces en granulés, les jeunes enfants ont tendance à les porter à la bouche.

-Dans l’abri de jardin, placez de préférence les placards en hauteur. Débranchez et rangez après usage tous les appareils électriques, ainsi que leurs accessoires (lames, mèches, pointes, scies, etc.). Neutralisez les scies en insérant les lames dans un tuyau d’arrosage fendu dans le sens de la longueur.

Les pictogrammes des produits toxiques du jardin

Choisir les végétaux

Certaines plantes communes du jardin peuvent se révéler toxiques à l’ingestion : l’aconit bleu, la glycine, la stramoine (trompette du jugement), l’arum moucheté, le cytise, le colchique, le fusain, le muguet, le laurier-rose, le buis, le pavot, le daphné ou bois joli, les baies d’if, le thuya, la digitale, la belladone, les graines de ricin, les baies de houx, le buisson-ardent (Pyracantha), le muguet, le narcisse, etc. D’autres peuvent provoquer des irritations, des brûlures, des démangeaisons ou une sensibilité à la lumière lorsqu’on les a manipulées : l’ailante ou vernis du Japon, les diverses variétés d’anémones, le céleri, l’arum moucheté, la clématite, les euphorbes, le ginkgo (arbre aux quarante écus), la berce du Caucase, les diverses variétés de primevères et de renoncules, etc. Procurez-vous un guide des plantes toxiques pour rendre votre jardin plus sûr et demandez conseil aux vendeurs de votre jardinerie.

-Si certaines plantes dangereuses poussent en dépit de vos soins, arrachez-les avec des gants.

-Essayez de contenir les plantes à épines ou à piquants, tels les rosiers, cactus ou Pyracantha, dans les zones du jardin où les enfants ne vont guère jouer.

-Protégez vos enfants contre le tétanos: La vaccination contre le tétanos est obligatoire en France pour les enfants comme pour les adultes. N’oubliez pas qu’il suffit d’une simple égratignure souillée de terre ou d’une piqûre de rosier pour courir le risque de développer cette maladie mortelle.

Comment rendre plus sûrs les jeux de plein air ?

-Si vous avez un bac à sable, pensez à le recouvrir lorsque votre enfant n’y joue pas, pour éviter que les chats ou les chiens ne s’en servent comme bac à litière.

-Ne laissez pas un tout petit enfant jouer au milieu du gravier, tous essaient de les porter une fois au moins à la bouche.

-Si vous décidez d’installer une aire de jeux avec, entre autres, toboggan, balançoire, et portique, vérifiez qu’ils sont aux normes NF et bien adaptés à l’âge ainsi qu’à la taille de vos enfants. Suivez les conseils des fabricants pour les installer. Choisissez un endroit dégagé sans arbres ni buissons, ni véranda, ni serre à proximité. Fixez-les solidement au sol et jamais sur une surface dure (goudron, ciment) : préférez la pelouse, le sable ou les fragments d’écorce de pin, ou installez des dalles de caoutchouc. Vérifiez régulièrement l’état d’usure de ces jeux. En hiver, mettez à l’abri les éléments fragiles (cordes, anneaux, etc.).

-Les cabanes dans les arbres font courir un risque inutile à votre enfant, construisez-lui plutôt une cabane au sol.

Sécuriser le barbecue

Les accidents de barbecue sont rares, mais toujours graves. De la première flamme à la dernière braise, interdisez à votre enfant de s’approcher du barbecue. N’utilisez jamais d’alcool à brûler pour démarrer le feu : les projections d’alcool enflammé sont responsables de la plupart des accidents. Mettez les allumettes hors de la portée de votre enfant. Prévoyez toujours de l’eau ou du sable à proximité pour éteindre le feu si nécessaire. Une fois les grillades terminées, n’attendez pas que les braises se consument seules, éteignez-les avec de l’eau ou du sable. Les mêmes règles de précaution s’appliquent aux feux de branchages et de feuilles sèches : éloignez vos enfants et maintenez toujours un tuyau d’arrosage à proximité.

Comment rendre la piscine plus sûre pour les enfants ?

-La noyade est la première cause de mort accidentelle des moins de cinq ans et la plupart du temps ces accidents arrivent en la présence des parents, pendant un moment d’inattention.

-Une loi oblige les propriétaires de piscines privées à s’équiper pour éviter ces accidents : abri de piscine fermé, barrière de protection suffisamment haute, bâche de sécurité ou volet déroulant assez solide pour soutenir le poids d’un enfant, installation d’un détecteur de chute sensible aux mouvements de la surface. Néanmoins, ces équipements ne dispensent pas de surveiller constamment un enfant à proximité de l’eau. Si vous êtes à plusieurs, désignez celui ou celle chargé de la surveillance pour éviter que chacun ne pense que quelqu’un d’autre surveille l’enfant.

-Pour la baignade, mettez-lui des brassards gonflables. Préférez les accessoires homologués. N’utilisez pas les bouées en anneau placées autour de la taille, un petit enfant peut facilement passer au travers. Prévoyez une perche à proximité.

-Videz la piscine gonflable de votre enfant lorsqu’il n’y joue plus.

-D’une manière générale, couvrez tous les points d’eau de votre jardin (bassin à poissons, citerne d’eau de pluie, par exemple). N’oubliez jamais que dix centimètres d’eau suffisent à un enfant pour se noyer.

-Rangez les produits d’entretien de la piscine, souvent très corrosifs, avec le même soin que les produits de jardinage.

1 Commentaire

    • MHVDB sur 16 juin 2020 à 18 h 19 min

    Article exhaustif bien organisé. Un des sujets que nous présentions aux parents de consultation avec de la documentation illustrée en complément. Et également dans les séances de formation initiale et continue des assistantes maternelles, personnels de crèches et de centres de loisirs périscolaires. Merci de ce rappel adapté à la saison.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.