1985 – Famine en Ethiopie et SIDA ont été les déclencheurs d’une prise de conscience dans le monde de la musique et quel résultat…

Bonjour à tous , après la folie  de 84 , le millésime 85 peut être considéré comme fondateur d’une prise de conscience d’un monde qui commence à partir en vrille. C’est pourquoi nous allons assister à la naissance des événements à caractère caritatif. Vous allez ainsi reconnaître des titres qui ont connu leur heure de gloire.

-Alors le 7 mars sort le « We are the world » de M.Jackson chanson pour sensibiliser le monde à la famine en Ethiopie.

-Le 13 juillet a lieu à Londres et Philadelphie 2 méga concerts à but caritatif, qui pendant 8 h  vont permettre à 120 000 personnes d’écouter les plus grands groupes Status Quo enflamment le public avec ‘Rockin all over the world » puis un show de Sting et Phil Collins avec parmi tous les tubes le « Message in the bottle » , un peu de répit avec Brian Ferry et Paul Young avec « Every time you go away’ avant la folie de U2 et un mémorable  » Sunday bloody sunday ».
Le groupe de l’année 85 Dire straits et son « Money for nothing » accompagné par Sting avant le début du feu d’artifice avec Queen et son show qui a marqué les esprits pour longtemps et un duo « We will rock you »   et le cultissime « We are the Champions » repris en coeur par 100 000 personnes. La pression n’est pas retombée avec David Bowie et ma chanson préférée  » Heroes ».
Un peu plus tard débarquent les Who avec entre autre le  » Won’t get fooled again » prémonitoire sur les révoltes citadines qui naissent et que nous continuons à supporter actuellement.
La fin de ce concert avec Elton john qui va ravir tous ses fans avec une  version extraordinaire de « don’t let the sun go down on me « avec le regretté Georges Michael qui a fait chaviré le vaisseau Wembley et il est alors temps à Paul Mc Cartney de terminer le concert par l’éponyme  » Let it be » repris par tout le stade.

Dans le même temps à Philadelphie même concert avec des stars et de grands moments de  musique ( Crosby, Stills Nash and Young, les Beach boys, Simple Minds, Pretenders, Madonna, Led Zeppelin et Bob Dylan et les stones pour le final et « we are the world ».


Voilà, 1985 est une année très spéciale qui restera dans les annales pour cette prise de conscience humanitaire
Bonne écoute et à bientôt
Bernard

NB: Ce texte contient 3 liens vers des enregistrements « live »: We are the world et l’intégralité des 2 concerts (Wembley et Philadelphia). Je vous souhaite une bonne écoute malgré une qualité audio très perfectible. Serge

5 Commentaires

Passer au formulaire de commentaire

    • Hervochon sur 5 décembre 2019 à 8 h 28 min

    Quelle culture ! merci de nous faire partager ce savoir, c’est super de revivre tous ces bons moments

    • farnos sur 5 décembre 2019 à 10 h 25 min

    merci beaucoup c’était un bel bel élan de solidarité à l’instigation de Bob Geldhof je crois. 30 ans plus tard the world croule sous les children notamment en Afrique et la situation ne s’améliore guère

    • COSTE corinne sur 5 décembre 2019 à 18 h 23 min

    merci les boss

    • Friedmann sur 5 décembre 2019 à 20 h 02 min

    Cette chanson prend toujours aux tripes.
    Merci Bernard et Serge

    • Danièle Raufast sur 6 décembre 2019 à 12 h 56 min

    Si belle chanson !…
    Merciii, Bernard et Serge

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.