Autre forme dévastatrice d’agression des médecins : le harcèlement institutionnel à l’hôpital

Ce phénomène dénoncé régulièrement par tous les soignants travaillant en hôpital,  est responsable d’un mal être général, de burn-out et du suicide (plusieurs confrères récemment sur leur lieu de travail). Il met en danger les soignants et donc par ricochet leurs patients.
Voici le mail et des liens adressés par notre ami  Jean-Michel Hervochon,
Les vidéos permettront aux libéraux de constater à quel point les conditions d’exercice à l’hôpital ont changé depuis notre internat…
« Mon cher Serge
Voici deux  liens et un ouvrage de mon ami le Pr P. Halimi concernant une autre forme de maltraitance …!
Si tu les juges utiles je pense que ça peut intéresser les collègues
Amitiés 
Jean-Michel » 

4 Commentaires

Passer au formulaire de commentaire

    • dubois sur 5 avril 2018 à 9 h 56 min

    Bureaucratisation de la médecine hospitalière au détriment de la qualité des soins

    • Hervochon sur 6 avril 2018 à 8 h 33 min

    L’express de cette semaine titre sur cette triste réalité trop longtemps occultée et publie des extraits du livre
    JM Hervochon

  1. Ou va t on ?

  2. La vidéo du CHU de Grenoble est bouleversante.
    Elle traduit exactement la vie hospitalière actuelle, bien loin de la vie de notre internat et même des premières années de PH : un management qui n’en est pas un, des journées sans fin, la sensation permanente d’un travail inachevé, l’absence de lien entre les soignants, un peu comme dans la société où le repliement sur soi a l’air de dominer.
    C’est surtout le fait des grandes structures qui sont une erreur architecturale avec la déshumanisation qu’elles génèrent. C’est heureusement moins le cas des petites structures.
    La perte de sens au travail est la phrase-clé.
    Et la réflexion entendue et que je me fais quotidiennement : travaillons-nous correctement ? A qui rendons-nous des comptes ? Qui se préoccupe de nous et de ce que nous faisons ?
    Cette étape hospitalière que nous vivons est le stade supérieur du harcèlement qui peut sévir dans toute collectivité fermée et quant à ce dernier, je conseille la lecture du « harcèlement moral » et du
     » harcèlement moral au travail » de Marie-France HIRIGOYEN, psychiatre, très éclairant et qui a aidé nombre de personnes en difficulté.
    Car le harcèlement peut conduire au suicide, tant les rouages en sont si peu compris au départ pour la personne qui le vit et c’est ce mécanisme qui conduit au désespoir.
    A nous médecins de reprendre le pouvoir à l’hôpital au sens noble du terme.
    Les médecins ont compris la nécessité de réfléchir à la dépense, l’administration est déconnectée du soin et soumise à une logique comptable drastique qui ne peut être la nôtre et s’oppose à notre éthique.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.