Les Anciens de Toulon doivent se dire que cette tête leur évoque quelque chose.

Cet article proposé par Jacques Rivoallan va « parler » à certains d’entre nous bien plus qu’il ne l’a imaginé en me le recommandant.

Alors les cigales, ksi ksi ksi ksi , de qui s’agit-il?

A 71 ans, ce chef de service à la retraite remplace les généralistes épuisés

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est claude_grellet_2_0.jpg.

Ancien chef du service cardiologie et de médecine interne du centre hospitalier de Toulon, le Dr Claude Grellet, 71 ans, remplace jusqu’à cinq médecins généralistes en France par an… pour qu’ils puissent prendre leurs congés. 

Ne demandez pas à Claude Grellet s’il profite de sa retraite… La réponse est : oui ! Âgé de 71 ans, cet ancien chef du service cardiologie et de médecine interne du centre hospitalier de Toulon est à la retraite depuis 2009… Et l’a pourtant abandonnée quelques années plus tard, pour reprendre du service. 

“Je suis parti à la retraite à 62 ans et demi”, se souvient-il. “Je voulais voyager autour du monde en bateau. Je suis parti, mais j’ai fait naufrage après quelques mois ! Alors, “terminé” le voyage !”. A son retour, il revoit l’un de ses amis dans le Gard. “Il râlait parce qu’il n’avait plus de remplaçant et ne pouvait plus partir en vacances. Je me suis senti désœuvré… et je me suis dit : ‘je ne peux pas laisser mon copain dans la merde !’. Alors je lui ai proposé mon aide.”

Gard, Vaucluse, Ardèche… Les remplacements s’enchaînent rapidement partout en France via le bouche-à-oreille, là où les médecins peinent à trouver un relai. Au total, Claude Grellet exerce pour cinq médecins différents par an. “Mais ça fait deux ans que j’ai dit ‘stop’”, explique-t-il. “La Carmf m’est tombée dessus. J’ai donc dû appuyer sur la pédale de frein, car je me suis rendu compte que je travaillais pour payer les cotisations. Vous voyez de quoi je parle…”

Une caravane au bord de la rivière 

Désormais, le faux-retraité n’effectue des remplacements que dans deux cabinets. “Quatre à cinq semaines dans l’un, et dans l’autre, c’est une semaine en février, une semaine en juillet”, développe Claude Grellet. Pour dépanner, le temps des vacances. “Je suis un vrai intermittent du stéthoscope ! ”, plaisante t-il.Les subtilités du cumul emploi-retraite

Pour se loger au gré de ses remplacements, il balaie l’option du studio prêté par ses confrères et blague : “J’ai passé l’âge !”. Alors, à chaque nouvelle mission…

il part avec sa caravane et s’installe “dans un camping, au bord de la rivière”.

Au bord de la Cèze, à Bessèges, dans le Gard. (crédit : C. Grellet)

Et la retraite dans tout ça ? “J’en profite assez tout le reste de l’année ! C’est mieux que d’être en pantoufles !”

« Les charges administratives sont insupportables, je m’en rends compte »

Claude Grellet découvre donc l’exercice libéral à la retraite. “C’est un nouveau métier, assure-t-il. Les charges administratives sont insupportables, je m’en rends compte. Ce n’est pas déplaisant d’y travailler, mais c’est différent de le faire comme moi, en dilettante. Sinon, c’est très difficile au quotidien.” 

A Laudun-l’Ardoise, par exemple, au sud-ouest d’Orange, il y avait auparavant trois médecins généralistes. Aujourd’hui, il n’en reste plus qu’un, qu’il remplace ponctuellement. Ça revient à faire environ 50 actes par jour. Je ne chôme pas !”.  

Jusqu’à quand compte-t-il encore dépanner ses confrères et remplacer ? Il ne sait pas. “Peut-être encore deux ans. Je fais d’autres choses à côté, j’écris… On verra !”, élude-t-il.

Par Marion Jort le 25-09-2019

10 Commentaires

Passer au formulaire de commentaire

    • houis sur 8 octobre 2019 à 13 h 40 min

    Bravo et un exemple pour tous nos jeunes confrères adeptes des 35 h et pour lesquels la passion de la médecine doit être un leurre !!

    • Dominique Herbecq sur 8 octobre 2019 à 15 h 17 min

    Bravo

    • Jean-Claude BELTRANDO sur 8 octobre 2019 à 15 h 23 min

    Je connais un chirurgien ORL de 71 ans, père de famille et retraité-actif depuis 5 ans (2014) qui a été nommé Chef du service ORL de l’hôpital de Grasse depuis un an, faute de candidat (octobre 2018) et qui continue à consulter en cabinet privé et à opérer en clinique mais c’est par plaisir et aussi par nécessité vu le montant des retraites privée et hospitalières d’attaché !
    Qui est-ce ???

      • houis sur 8 octobre 2019 à 16 h 20 min

      c’est notre bebel favori fan des stones et de johnny

    • coste andre sur 10 octobre 2019 à 7 h 24 min

    Bravo,mais,pour moi, la retraite c’est autre chose,peche,chasse,champignons….Je n’ai pas dit nature et traditions pour ne pas faire de politique. Amitiés à tous.Un vieux qui en profite.

    • cathy sur 10 octobre 2019 à 9 h 07 min

    le travail c est la sante !!!! mai a petites doses !! bravo et chapeau bas !!!

      • Yannick Reich sur 10 octobre 2019 à 9 h 58 min

      Bravo
      Pour moi vive farniente golf et surtout profiter de la vie comme elle vient
      J’a Oublié que j’ Médecin

    • cathy sur 10 octobre 2019 à 9 h 35 min

    pardon » mais »

    • Hervochon sur 10 octobre 2019 à 10 h 03 min

    Commentaires partagés d’un retraité encore actif à temps partiel qui pour l’instant apprécie ce statut, est heureux de ne faire que ( et exclusivement) de la médecine, n’a pas complètement l’impression d’être hors du mouvement professionnel .
    Ce qui est navrant et ridicule c’est que les cotisations obligatoires ne contribuent pas à améliorer notre retraite !
    Bises à tous
    Jm hervochon

  1. 76 ans ,retraité actif et heureux.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.