Ma santé 2022 : Notre Président nous fait part d’une expérience de permanence des soins initiée dans le Bas-Rhin

Voici une nouvelle expérience pour prouver l’intérêt de la médecine libérale dans la permanence des soins, pour des actes non programmés en journée. Le sujet avait été évoqué dans un article d’Egora publié sur notre site « ma santé 2022 » du 31 janvier (clic ici) .Je vous donne l’annonce de la mise en route du 116 117 et son fonctionnement.
Bonne journée, Amitiés

JeanClaude

Mise en route d’une permanence des soins de jour en semaine en cas d’impossibilité de joindre son médecin traitant et pour éviter le passage aux urgences directement. Celle ci débute cette semaine dans le Bas Rhin
Ci dessous l’explication de l’URPS ML

L’URPS ML VOUS INFORME 

Union Régionale des Professionnels de Santé Médecins Libéraux du Grand Est
www.urpsmlgrandst.fr 

L’URPS Médecins Libéraux du Grand Est lance un service expérimental inédit pour désengorger les urgences dans le Bas-Rhin 

Fièvre élevée, douleur, inquiétude, demande d’un rendez-vous sans délai… la prise en charge de ces urgences réelles ou ressenties est souvent compliquée pour le médecin généraliste, dans un contexte d’agenda très chargé.

De leur côté, les patients n’ont pas le réflexe de s’orienter vers leur médecin : 62% d’entre eux se dirigent directement vers les urgences, sans appeler aucun service médical avant de se déplacer. Enfin, les services d’urgence connaissent un engorgement croissant.

Un constat qui appelle une évolution 

Face à cette situation, l’URPS Médecins Libéraux du Grand Est a imaginé un dispositif de régulation libérale qui permet d’améliorer collectivement la prise en charge des SNP de jour, tout en permettant à chaque médecin d’optimiser son organisation individuelle et de moduler librement le temps qu’il y consacre.

Les trois piliers du dispositif : régulation, connexion et volontariat 

Déployé à titre expérimental dans le Bas-Rhin, le dispositif permet au patient qui ressent une urgence, d’appeler le 116 117, plutôt que de se rendre aux urgences si son médecin n’est pas disponible. L’appel est pris en charge par un médecin régulateur libéral, qui évalue l’urgence et si nécessaire, recherche un médecin disponible sur le secteur pour prendre en charge ce patient.

Le dispositif s’appuie sur une application dédiée, Entr’Actes, qui envoie une notification sur les mobiles des médecins du secteur, abonnés à la plate-forme. Dès qu’un médecin accepte de prendre en charge le patient, le médecin régulateur libéral fixe un rendez-vous selon les disponibilités, en priorisant la consultation au cabinet si c’est possible.

* Le médecin choisit librement le temps qu’il désire consacrer aux SNP
Il n’y a aucune obligation de prise en charge, aucune participation minimale, aucun créneau horaire imposé. Il décide au fil de l’eau quelles notifications de SNP il accepte d’assurer, selon sa disponibilité du moment, son envie, la pathologie…

* Le médecin traitant reste au centre du parcours
Il est notifié prioritairement lorsqu’une demande émane de l’un de ses patients. En cas d’indisponibilité du médecin traitant, ses confrères sont alors sollicités à leur tour via l’application. Lorsqu’un patient est pris en charge chez un confrère, le médecin traitant, adhérent à l’application, est informé via l’application. Il reçoit le compte-rendu de la consultation via l’application.

* Les patients ont une nouvelle solution pour leurs urgences de jour 
Dans 20% des cas, l’urgence du patient peut être traitée par son généraliste. Mais le patient n’y pense pas nécessairement. Ce service lui offre une solution pratique et lui évite un déplacement aux urgences en proposant une consultation dans un cadre proche et rassurant.

* Le système de santé retrouve un équilibre
La solution proposée rétablit un équilibre entre les trois pôles concernés par les SNP : les urgences, les associations de permanence des soins et la médecine libérale.

Une campagne de communication d’envergure

Après une période de tests et de recrutement de médecins effecteurs dans tout le Bas-Rhin, le dispositif sera dévoilé au grand public à partir du 18 mars 2019.
Une conférence de presse lancera la campagne, relayée dans la presse locale (Bas-Rhin) grand public et la presse professionnelle. La diffusion dans la presse sera complétée par un affichage dans les principales gares du Bas-Rhin et via les abribus de l’Eurométropole. Des spots radios et un site internet seront également mis en place.

Dès le 18 mars, rendez-vous sur www.un-medecin.fr 
pour en savoir plus sur le dispositif !

2 Commentaires

    • Jacques RIVOALLAN sur 22 mars 2019 à 9 h 17 min

    Le site est bien fait et clair.
    Il faudra nous donner le bilan dans 6 mois, mais ça semble une expérience intéressante

    • houis sur 22 mars 2019 à 12 h 29 min

    lu

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.