Vous allez chercher vos enfants (n’est ce pas Bébel?) ou vos petits enfants à l’école? Apprenez à jargonner Ednat

Si à la grille (vigipirate oblige) l’enseignant vous dit, « pendant les vacances, cet enfant doit revoir l’ORL, vous pensez avoir compris qu’il a des troubles auditifs…Que nenni !!! ORL est en Ed.Nat l’acronyme d’Observation Réfléchie de la Langue. Il fallait donc comprendre : il doit réviser ses conjugaisons.

Preuve s’il en était besoin que vous êtes en situation d’apprentissage différé*, et qu’il y a du pain sur la planche pour être au niveau… Voici un échantillon.

*voir la traduction dans la suite de l’article.

Si l’enseignant vous dit…. comprenez :

  • besoin langagier = manque de vocabulaire
  • suite de signes phonétiques graphiques avec un contenu sémantique = mot
  • situation d’apprentissage différé : élève en difficulté
  • capital lexical : vocabulaire
  • masse langagière : texte
  • conscience phonologique : comprendre ce qu’on entend
  • autosocioconstruction des savoirs : démarche d’apprentissage avec les autres (GFEN)
  • Maîtriser le geste graphomoteur et automatiser progressivement le tracé normé des lettres = apprendre à écrire
  • Outil scripteur = le crayon
  • mettre en œuvre une stratégie de recherche : réfléchir
  • évaluation diagnostique : contrôle avant d’avoir fait la leçon
  • évaluation conclusive : contrôle après avoir fait la leçon
  • Rebrassage : révision
  • Inappétant scolaire : élève en difficulté, mauvais élève
  • Tentative de rémédiation : cours particulier
  • Créer de la vitesse = courir
  • ORL (Observation Réfléchie de la Langue) : conjugaison, grammaire
  • Formations en mode présentiel = cours,
  • Conceptualisation cognitive intuitive = une réponse
  • vision proactive = enthousiasme

Et maintenant une évaluation conclusive (voir supra) : traduisez cette masse langagière au moyen du capital lexical acquis . C’est cadeau!

– Le niveau sonore de l’expression langagière de Clément n’étant pas indexé sur la concentration nécessaire à l’acquisition d’outils supplémentaires permettant à ses enseignés d’élaborer leur physionomie interne, le professeur des écoles lui a fermement exprimé son désaccord par une courte suite de signes phonétiques au contenu sémantique explicite.

Réponse: L’instit a hurlé «La ferme!» à Clément qui bavardait pendant son cours

– La génitrice d’Élisabeth a graphié dans le carnet de sa fille les raisons intimes et personnelles qui empêchent cette dernière de pratiquer une activité multi-musculaire.

Réponse: Élisabeth est désormais une femme et ne peut aller en EPS aujourd’hui. .

-Lorsque l’ingénieur en sciences de l’éducation exerce sa compétence linguistique anglo-saxonne, son matériau sonore trahit extemporanément ses origines phocéennes.

Réponse: Le prof d’anglais est marseillais.

– Son géniteur, historien émérite, l’a judicieusement incité à s’approprier comme langue cible celle de Goethe, arguant du fait que l’entente franco-germanique pourrait ne pas être éternelle.

Réponse: Son père lui a conseillé de prendre LV1 allemand, car: «Ça peut toujours servir en cas de guerre!».

-Concernant les normes linguistiques, le besoin langagier en style soutenu de Lionel est énorme, mais il saura largement compenser ce handicap par sa dextérité pédestre avec un référentiel bondissant.

Réponse: Lionel est incapable d’aligner trois mots à la suite, mais ce n’est pas grave: il veut être footballeur.

7 Commentaires

Passer au formulaire de commentaire

    • Christine f sur 1 novembre 2019 à 9 h 24 min

    Ednat a un Ego surdimensionné

    • JEAN LOUIS DUBOIS sur 1 novembre 2019 à 12 h 18 min

    Merci les Bourdieu, Meirieu et consorts…

    • FRANCOISE COUX sur 3 novembre 2019 à 8 h 27 min

    Moi celui que je préfère c est REFERENTIEL BONDISSANT = ballon…🤣🤣🤣

    • Danièle Raufast sur 3 novembre 2019 à 9 h 44 min

    Celui aussi de ma soeur enseignante !😄😄

    • Jean-Claude BELTRANDO sur 3 novembre 2019 à 10 h 06 min

    « Permettez que je trempe mes extrémités digitales dans votre cavité tabagique afin d’en extraire une poudre nasale pour chassez les humeurs aquatiques de mon esprit marécageux »
    On utilisait déjà un vocabulaire compliqué à l’époque de Molière pour emprunter un peu de tabac à priser à un ami !!!
    Il ne faudrait pas en revenir au langage des précieuses ridicules !

    • houis sur 3 novembre 2019 à 15 h 59 min

    moi qui suis un grand prématuré, votre langage m’est incompréhensible

    • coste andre sur 13 décembre 2019 à 17 h 14 min

    Çà existe vraiment? J’ai une belle sœur orthophoniste,je vais essayer de la faire travailler la dessus

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.