Les MAC (Série 01 Episode 03 et fin)  Faut pas prendre les enfants du bon Dieu pour des canards sauvages.

Paradoxalement, ce sont les MAC reconnues par l’Ordre qui sont responsables de la colère des anti MAC, car on y distingue deux courants complètement opposés : ceux qui  pratiquent une médecine alternative complémentaire et ….ceux qui pratiquent une médecine alternative complémentaire. Lapsus clavis* me direz-vous ? 

*( faute commise en écrivant au clavier par analogie à lapsus linguae)

Que nenni ,il y a un monde entre pratiquer une médecine alternative COMPLEMENTAIRE et … pratiquer une médecine ALTERNATIVE complémentaire. 

1-Les fauteurs de trouble : les MAC en règle parce que reconnues par le Conseil de l’Ordre des Médecins. 

1-1 L’homéopathie :

C’est la médecine alternative préférée des Français, elle se fonde sur la loi de similitude: toute substance capable de provoquer des symptômes chez un sujet sain est capable de guérir ces mêmes symptômes chez un sujet malade. (traiter le mal par le mal).

Les deux principes du médicament homéopathique: la dilution et la dynamisation. Plus la dilution est élevée, plus l’effet serait puissant. La dynamisation découlerait des secousses pratiquées entre chaque dilution. Avant de traiter, l’homéopathe dresse un profil homéopathique appelé diathèse.

Exemples d’Indications : Pathologies aiguës et problèmes chroniques (asthme, allergies au pollen, eczéma…). Stimulation le système immunitaire. Infections récidivantes. Insomnie, anxiété, dépression légère à modérée. Apaiserait les troubles hormonaux dus aux règles ou à la ménopause. Peut aider à supporter les traitements lourds en cas de pathologies graves. Utile pour les enfants et les femmes enceintes. 

1-2 L’acupuncture

L’acupuncture est une composante clé de la médecine traditionnelle chinoise qui vise à rétablir l’harmonie entre le yin et le yang.

L’acupuncture est basée sur une vision globale de l’être humain: une bonne santé passe par l’équilibre des forces du yin et du yang, conséquence d’une parfaite circulation de l’énergie vitale, le qi. L’acupuncteur plante des aiguilles (2 000 points recensés) pour stimuler ou freiner la circulation du qi afin de rétablir l’équilibre entre le yin et le yang. Ce qui prévient ou guérit différents maux.

Exemples d’Indications : Douleurs de la colonne vertébrale, rhumatismales, règles douloureuses, migraines, névralgies. Troubles fonctionnels : digestifs, respiratoires, sexuels, hormonaux. Problèmes de peau : eczéma, acné, psoriasis, mauvaise cicatrisation. Allergie, stress, angoisse, troubles du sommeil, troubles liés à l’arrêt du tabac. Préparation à l’accouchement et soins en post -partum.

1-3 La Mésothérapie

La mésothérapie est une technique médicale définie comme des injections locales et très superficielles (intra-épidermiques, intra-dermiques ou hypodermiques) de doses faibles de médicaments à l’endroit où le trouble ou la douleur sont ressentis.

La mésothérapie est principalement utilisée pour :

-le traitement de la douleur (essentiellement rhumatologique). Avec des médicaments (anti-inflammatoire non stéroïdiens (décontracturants, vasodilatateurs mais jamais de corticoïdes) ou des produits homéopathiques.

-la médecine du sport pour des sportifs de haut niveau dans le but d’être rapidement rétablis et de pouvoir reprendre l’entraînement sans consommer de médicaments par voie générale et sans infiltration de corticoïdes.

-la médecine esthétique vise par exemple à revitaliser le visage et combler les rides. Récemment, une nouvelle mode s’est développée concernant de supposées vertus amaigrissantes de la mésothérapie.

1-4 L’Ostéopathie, la thérapie manuelle

L’ostéopathe est à l’écoute de son patient, il agit manuellement pour repérer l’origine des tensions et des blocages

Cette thérapie manuelle qui se veut à la fois préventive et curative s’intéresse au patient dans son ensemble, psychiquement et physiquement. But : restaurer ou maintenir une harmonie entre toutes les structures du corps (muscles, squelette, articulations…) qui influent sur les fonctions organiques.

Pour l’ostéopathe, chaque trouble se répercute sur tout l’organisme, il s’applique donc à repérer l’origine des tensions et des blocages qui peuvent découler d’une mauvaise posture, d’un stress, d’un accident et qui se matérialisent en troubles mécaniques, fluidiques (œdème) ou neurologiques (sciatique

Exemples d’ Indications : Douleurs articulaires et musculaires (entorses, tendinites…), troubles liés à la colonne vertébrale (torticolis, sciatique, lombalgie, scoliose…). Chez le sportif, prévention des contractures. Chez la femme enceinte, peut soulager les maux dorsaux, remédier aux positions à risque du foetus, diminuer les problèmes digestifs, limiter les infections urinaires. Soulage les maux de tête récurrents, les problèmes ORL (sinusites, otites, douleurs maxillaires) et les problèmes digestifs (hernie hiatale, gastrite…)

1-5 La position officielle de l’Ordre : 

le conseil national de l’Ordre des médecins regrette la « forme véhémente de l’interpellation publique et tient à rappeler sur ce qui concerne les aspects scientifiques, qu’il ne tire d’aucun texte une compétence institutionnelle pour se prononcer. Il a donc demandé à l’Académie nationale de médecine de bien vouloir se saisir de nouveau du sujet

« Si, pour exercer les trois dernières, un médecin doit suivre un DIU qui peut donner droit au titre (et donc à l’apposition de la spécialité sur la plaque du médecin), l’homéopathie est considérée comme une simple orientation d’activité – tout médecin peut donc l’exercer », explique-t-on au CNOM.

Mais cet exercice doit se « faire avec discernement, et l’homéopathie ne saurait en aucun cas remplacer la médecine », insiste l’Ordre. Il souligne que plusieurs médecins ayant fait usage de l’homéopathie en lieu et place de traitements conventionnels ont été « sévèrement sanctionnés » par les chambres disciplinaires, au titre de l’obligation pour un médecin d’assurer « au patient des soins consciencieux, dévoués et fondés sur les données acquises de la science » (article 32 du code de déontologie) et de celle d’apporter « une information loyale, claire et appropriée sur son état, les investigations et les soins qu’il lui propose » (article 35).

2- Les sans papier et parfois clandestins

Voici parmi les 300 MAC, quelques autres médecines alternatives (classement par ordre alphabétique) non reconnues par le Conseil national de l’Ordre des Médecins. 

  • Chromothérapie

Projection sur l’organe malade ou sur un point énergétique de rayons lumineux colorés censés stimuler le système immunitaire. Naturopathes, réflexologues et acupuncteurs y recourent. Non validée scientifiquement.

  • Etiopathie

La main de l’étiopathe réalise un travail de palpation, de repérage et de manipulation abdominale puis envoie au cerveau des informations très ciblées, lesquelles lui permettront d’envoyer des réponses thérapeutiques, via des systèmes nerveux dédiés, notamment à travers le « grand sympathique » qui commande la vie végétative et organique.

Toute lésion est une dysharmonie structurale ou informative. Structurale pour les troubles physiques. Informative pour les troubles psychiques. L’étiopathie rétablit l’harmonie qui a été perturbée par une cause extérieure qui ne se trouve pas dans le corps du malade, mais ailleurs, dans l’espace universel.

Exemples d’Indications : Toutes les maladies en dehors des maladies génétiques ou dégénératives graves.

Un ulcère, une hernie discale, une hépatite virale, un problème de stérilité féminine, des angines ou des otites à répétition des troubles musculo-squelettiques, digestifs ou urinaires…

En France, l’ostéopathie et la chiropractie ont été légalisées,

  • Gélothérapie

Des services hospitaliers de cancérologie pédiatrique utilisent la thérapie par le rire pour améliorer le moral des malades. Le rire agirait sur le système parasympathique, libérant des endorphines aux propriétés calmantes, stimulant le système immunitaire. Voir l’Ecole française du rire.

  • Hirudothérapie

Utilisation de sangsues pour améliorer le résultat esthétique après une opération et soulager l’ostéoarthrite. Efficacité reconnue.

  • Hydrothérapie

L’eau améliore la circulation sanguine, calme stress, douleurs rhumatismales, courbatures et contractures. Les effets des cures thermales ou des thalassothérapies sont reconnus. Remboursée si prescription médicale.

  • Hypnose

De nombreuses techniques de psychothérapie modernes découlent de l’hypnose :

Les indications sont très larges et concernent en fait une très large gamme des problématiques humaines, psychologiques et somatiques : angoissestroubles névrotiques, arrêt du tabac, perte de poids, stressénurésieinsomniephobiesallergiestraumatismesdeuils, tocs (troubles obsessionnels compulsifs), timidité, etc. mais aussi, anesthésie hypnotique, préparation mentale (chirurgiesportexamen), résolution de conflit, apprentissages, développement personnel, etc

Il existe plusieurs courants : hypnose éricksonienne, hypnose lancasterienne, autohypnose, hypnose « cognitivo-comportementaliste »…

L’hypnosédation est une technique d’anesthésie qui consiste à combiner une anesthésie locale avec une hypnose et une sédation consciente à base d’anti-douleur. Plusieurs bénéfices sont reconnus à cette technique : l’amélioration du confort du patient lors de l’opération, une diminution de l’anxiété et de la douleur, une diminution des médicaments administrés, une optimalisation des conditions chirurgicales, ainsi que récupération plus rapide du patient après l’opération.

  • Lithothérapie déchélatrice

Des broyages de roches et de minéraux entiers contre rhumatismes, insuffisances rénales ou hépatiques, troubles vasculaires, diabète… S’adresser à un homéopathe.

  • Luminothérapie

Traite la dépression hivernale et les troubles de l’horloge biologique interne (décalage horaire…). L’exposition à une lumière blanche artificielle agit sur l’hypothalamus qui contrôle l’adaptation du corps à l’alternance jour-nuit. Soulagerait aussi la dépression non saisonnière des personnes âgées.

Massages énergétiques

Massages thaïlandais, ayurvédiques, tui-na (proche de l’acupuncture), amma (à l’origine du shiatsu) pour apaiser troubles liés au stress (lombalgies…). Pas de diplôme officiel.

  • Médecine anthroposophique

Inclut diététique, massages, art-thérapie, phytothérapie, homéopathie et pharmacopée moderne. Faire appel à des médecins anthroposophiques inscrits au Conseil de l’ordre.

  • Médecine traditionnelle chinoise

C’est une médecine dite holistique, parce qu’elle prend en compte le patient comme un tout, au-delà des symptômes. Énergétique, elle considère que le yin et le yang mènent le monde et donc chaque personne grâce à l’énergie (qi). Surtout consacrée au maintien en bonne santé, elle s’appuie sur l’acupuncture, la pharmacopée, les massages traditionnels, la diététique et des gymnastiques comme le qi gong. Les médecins chinois utilisent plus de 4 000 plantes et substances animales.

Exemples d’Indications : Renforcer le corps pour prévenir les maladies. Lutter contre le vieillissement. Utile pour traiter certains maux chroniques (infections urinaires à répétition, eczéma, allergies, insomnies, règles douloureuses, anxiété…).

  • Micro nutrition et nutrithérapie

Des conseils personnalisés d’alimentation pour prévenir ostéoporose, cancers et maladies cardio-vasculaires. Pratiquée par les médecins, diététiciens et kinésithérapeutes.

  • Naturopathie

Comme les médecines traditionnelles chinoise et ayurvédique, la naturopathie s’intéresse au patient dans son intégralité. Elle ne s’attache pas à faire disparaître les symptômes d’une maladie qui peuvent faire partie du processus de guérison, mais à traiter les causes et à pousser le corps à l’autoguérison. Les maladies sont principalement déclenchées par une alimentation inadaptée, des problèmes vertébraux, un stockage de toxines dans l’organisme, un déséquilibre de l’énergie vitale ou des carences en vitamines et minéraux. Lors du premier entretien, le naturopathe dresse un profil complet du patient après l’avoir questionné sur ses habitudes, ses antécédents, son alimentation. Il utilise également les bilans biologiques et l’observation pour identifier la nature des troubles à traiter.

Exemples d’Indications : Aucun trouble ou maladie grave. Elle se contente de maintenir le corps en bonne santé, d’améliorer l’hygiène de vie, le bien-être physique et psychique. Aide l’organisme à lutter contre les troubles fonctionnels. Particulièrement efficace pour les affections liées au stress et au vieillissement (fatigue, anxiété, arthrose…).

  • Organothérapie

Forme d’homéopathie qui utilise une fraction de l’organe sain d’un animal (porc) correspondant à l’organe malade du patient. Infections urinaires et vaginales, asthme, rhumatisme, troubles ORL, digestifs et du sommeil.

  • Phytothérapie

La médecine par les plantes est la méthode thérapeutique la plus employée dans le monde. A l’inverse de la médecine moderne, elle utilise l’ensemble des principes actifs contenus dans la plante entière, ses racines, ses bourgeons ou ses fleurs. Toutes les molécules agissent en synergie pour avoir des effets thérapeutiques que n’auraient pas ces mêmes molécules prises séparément. Le mode d’extraction est fondamental pour restituer l’intégralité et l’intégrité des molécules de la plante médicinale. Sont ainsi disponibles les extraits de plante fraîche (EPS), extraits secs, extraits fluides et teintures mères. Le phytothérapeute établit son diagnostic selon la procédure médicale classique avant de faire correspondre le trouble fonctionnel ou lésionnel avec les propriétés connues de chaque plante.

Exemples d’Indications : Pathologies courantes rencontrées en médecine générale, en complément ou en alternative à l’allopathie et d’autres soins: jambes lourdes, hémorroïdes, rétention d’eau, hypertension artérielle constipation, digestion difficile, nausées, urticaire, eczéma, acné, couperose, brûlure, règles douloureuses, ménopause, insomnie, angoisse, spasmophilie, dépression légère à modérée, migraines, lombalgies, toux, rhino-pharyngite, sinusite, rhume, otite, fibromyalgie.

La gemmothérapie (utilise les végétaux au stade embryonnaire : bourgeons, radicelles, jeunes pousses…), l’aromathérapie (utilise les huiles essentielles).

  • Réflexothérapie 

La réflexologie repose sur l’idée que chaque organe, fonction, glande ou partie du corps humain se projette sur un point précis des mains (réflexothérapie palmaire), des pieds (réflexothérapie plantaire), du nez  (sympathicothérapie) ou des pavillons de l’oreille (auriculothérapie), sur le principe de l’hologramme (le tout est inclus dans chaque partie du tout). Ces points appelés  » zones réflexes « , stimulés par le massage, la pression, la chaleur, une aiguille ou même l’électricité, soigneraient la zone du corps correspondante et exerceraient une action psychique. Cette stimulation réflexe améliorerait la circulation de l’énergie, stimulerait le système nerveux, favoriserait la libération d’endorphines ( » morphines naturelles « , antidouleur et euphorisantes), et induirait les facultés d’auto-guérison de l’organisme. Ces zones varient en fonction des écoles, des techniques utilisées, de l’expérience du praticien et de la morphologie du patient.

Exemples d’Indications : Douleurs (dos, règles, migraines…). Troubles neurovégétatifs (stress, angoisses, insomnies…). Une multitude de troubles bénins…

  • Reiki

D’origine japonaise, utilise l’imposition des mains pour insuffler une énergie qui aide à guérir, réduit stress et douleurs. Aucun résultat scientifique. Dérives sectaires.

  • Sophrologie

Tout est dans l’intitulé : du grec sos(harmonie), phren(conscience) et logos(étude). Textuellement, « étude de la conscience harmonieuse ». La sophrologie part en fait de l’idée que toute action positive sur le corps ou le mental se répercute sur l’être, aux plans physiologique et psychique. Elle vise donc à établir ou renforcer l’équilibre entre les émotions, les pensées et le corps pour améliorer la qualité de vie et favoriser le développement personnel. Essentiellement basée sur la respiration profonde et la relaxation, associées à de nombreux exercices physiques inspirés de pratiques orientales (yoga, zen), ainsi que sur la visualisation (utilisant l’imagination, la pensée positive…), la sophrologie utilise trois états de conscience : ordinaire (la joie, la tristesse, la réussite, l’échec…), pathologique (la psychose, la dépression…) et sophronique (entre veille et sommeil, permettant de se libérer de ses souffrances et d’accéder à la sérénité). Les séances peuvent avoir lieu en groupe ou individuellement.

Exemples d’Indications : Aide à combattre la douleur. Permet d’affronter les tracas quotidiens : stress au travail, fatigue, maux de tête, problèmes de sommeil, baisse de la libido… Se préparer pour une opération chirurgicale, un accouchement, un examen, une compétition sportive… Aide à supporter un régime, l’arrêt du tabac, un événement difficile…

  • Toucher énergétique

Prétend rééquilibrer les énergies vitales grâce à l’imposition des mains, l’utilisation d’un pendule, d’un cristal, d’huiles essentielles… Pas de formation officielle. Dérives sectaires.

 

 

2 Commentaires

  1. nous pratiquons tous certainement une petite dose de « placebo thérapie » non reconnue par l’Ordre

    • HOUIS sur 25 mars 2018 à 13 h 50 min

    je suis personnellement un exemple de la réussite de l’ostéopathie .

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.